Alberti Luc Jean
27 Route du monument Talbot
24230  Lamothe-Montravel

D'Ici: Origne Gironde

Fort savoureux, mais plus doux que l'oignon, il agrémente de nombreux plats et est incontournable dans la cuisine asiatique.

Il contient des composés phytochimiques, qui s'avèrent être de puissants antioxydants.

L'oignon nouveau est typique de la cuisine antillaise. On l'emploie dans une multitude de plats, souvent en l'ajoutant à du vin de cuisson ou en la faisant cuire quelques minutes dans l'eau bouillante avant de l'ajouter en garniture sur une viande ou un poisson. Une daube de poisson, arrosée d'une sauce composée d'ail pilé, d'oignon nouveau haché, de jus de citron, de poivre et d'huile, fera merveille. Quant à la cive rouge, dont les feuilles et les tiges sont fortement aromatiques, elle participe à la saveur du boudin antillais, un plat à base de sang de porc, de mie de pain, de piment et de lait.

En Chine, en Corée, au Japon, l'oignon nouveau est partout. On le consomme souvent entier, avec ses bulbes, ou en tronçons, en languettes, en rondelles, dans les potages, les plats de nouilles, les ragoûts, etc.

En Chine, les fondues de poisson ou de viande finement tranchée sont cuites dans un bouillon composé d'eau, d'oignon nouveau et de chou ciselés.

En Corée, on fait des Putchou tchon, sorte de crêpes dont la pâte est composée de farine, d'eau, d'oeufs, de sel, de sucre, de purée crue de courgette et d'oignon nouveau entier. On les sert avec une sauce à base de citron et de sauce soya.

Au Japon, on passe des morceaux de blanc de poulet au robot culinaire avec du gingembre et de l'oignon nouveau. Avec la pâte obtenue, on façonne des boulettes de la taille d'une petite noix que l'on enfile sur des brochettes et que l'on fait cuire sur le gril. On peut aussi couper l'oignon nouveau en tronçons que l'on enfile sur des brochettes avec des morceaux de poulet. Faire cuire au four après avoir trempé les brochettes dans une marinade faite de saké, sauce soya, sucre et tranches de gingembre.

À Pâques, dans le Poitou, il est de tradition de servir le chevreau sur un lit d'oignons nouveaux cuits.

En Vendée, on fait une soupe composée d'un bouquet d'oignon nouveau et de pain rassis, qui cuiront une quinzaine de minutes dans de l'eau bouillante salée. En fin de cuisson, on ajoute de la crème fraîche, du sel et du poivre.

En Italie, les carpaccios de viande ou de poisson s'accommodent très bien de quelques brins d'oignon nouveau ciselé.

Le fromage blanc (de brebis si possible) à la grecque se prépare en faisant égoutter le fromage quelques heures, puis en lui ajoutant de la crème fraîche, de l'ail pilé avec du sel, des graines de fenugrec, du poivre, du cumin, de l'huile d'olive et un trait de citron vert. À la toute fin, on rajoute une bonne quantité d'oignon nouveaut ciselé. Servir avec des tomates, des olives, des tranches d'oignon doux et un filet d'huile d'olive.

Incorporer l'oignon nouveau dans toutes les marinades destinées aux aliments cuits sur le gril.

La plante au complet, avec son bulbe, accompagne à merveille les viandes blanches.

Faire dorer des cuisses de grenouille dans une poêle et lorsqu'elles sont prêtes, les parsemer d'une bonne quantité d'oignon nouveau haché, préalablement trempé dans du jus de citron pour en extraire la saveur. Ajouter un peu de crème fraîche, saler, laisser la sauce se lier et servir.

En ajouter aux farces. Essayer les champignons farcis à l'ail et à l'oignon nouveau, et cuits au four avec du beurre.

Employer libéralement l'oignon nouveau dans les omelettes et les salades.

Vous êtes intéressé par ce produit ? Laissez-nous vos coordonnées pour être recontacté par nos services.

Nom *

Prénom *

Société *

Code postal *

E-mail *

Téléphone *

* Veuillez remplir tous les champs obligatoires

Pas d'infos supplémentaires
Article(s) similaire(s)

Vous pourriez également être intéressé par les produits suivants :

Top